EVALYS, la RT 2012 a révolutionné les réceptions chantiers

En introduisant une obligation de résultats, la RT 2012 a révolutionné la façon de réceptionner les chantiers

« Le maître d’ouvrage d’une opération est en droit d’exiger que son investissement soit en tout point conforme aux performances dictées par la nouvelle règlementation »
Olivier Clerc, gérant d’Evalys

En introduisant une obligation de résultats sur le plan de la performance énergétique, la RT 2012 n’a pas seulement fait apparaître une nouvelle façon de concevoir et de construire un bâtiment, elle a surtout fait évoluer la façon de réceptionner un chantier. En effet, un maître d’ouvrage ne peut plus se contenter d’assurer un contrôle visuel de l’exécution progressive des lots. Un tel suivi serait insuffisant pour s’assurer de la conformité globale de la construction avec les critères réglementaires actuels. En clair, le maître d’ouvrage doit pouvoir transposer ces exigences sur les épaules des divers corps de métier intervenant au cours du chantier. Pour cela, des contrôles poussés sont nécessaires. Encore faut-il que le maître d’ouvrage dispose de l’expertise et des moyens techniques adéquats pour les réaliser, sans même parler du temps nécessaire.
« La RT 2012 est une véritable révolution qui a introduit une exigence nouvelle de précision dans le secteur du bâtiment, souligne Olivier Clerc. Le texte a également induit un surcoût de la construction. Le maître d’ouvrage d’une opération est donc en droit d’exiger que son investissement soit conforme aux performances dictées par la