50 km de câbles, dont 33 immergés, pour raccorder le futur parc éolien, au large de Saint-Brieuc

Principale source de production d’électricité bretonne, à l’heure actuelle, la filière éolienne est appelée à se développer avec l’apparition de parcs en mer, comme celui initié par Ailes Marines, au large de Saint-Brieuc. Tellement au large, que deux câbles de 50 km, dont 33 immergés, seront nécessaires pour raccorder le parc au réseau RTE. Développant une puissance de 500 MW, le site sera mis en service en 2018-2019.
D’ici là, le transporteur d’électricité RTE va poursuivre les études de définition de tracé du câblage, dont il assurera la réalisation. Une première démarche de concertation a permis de valider un fuseau de passage (d’une largeur allant de l’ordre du kilomètre en mer à une centaine de mètres à terre), fin 2013. Pour cela, RTE a mené des investigations en mer, avec l’appui d’experts maritimes et en coordination avec le comité des pêches. Grâce, entre autres, à 21 campagnes de pêche scientifiques, un état des lieux du milieu aquatique et des fonds marins a été dressé, en couvrant l’environnement naturel, les activités humaines, les aspects météorologiques et hydrodynamiques, ainsi que les éléments géophysiques et géotechniques. Cette année, des études complémentaires vont permettre de préciser le tracé de détail. Et après l’enquête publique, prévue en 2015, les travaux seront lancés l’année suivante.

 

Source : RTE