La gestion de l’eau et de l’assainissement à Vannes : optimisation technique et énergétique

Une gestion optimale  des compétences eau et assainissement de la Ville

A Vannes, la production et la distribution de l’eau potable, ainsi que le traitement des eaux usées sont entièrement gérés par la commune en régie directe. Chaque année entre 3 et 4 millions d’euros sont investis pour proposer un service de qualité optimisé. Etant à la fois autorité organisatrice et exploitant, la Ville se doit de moderniser continuellement ses équipements industriels pour maitriser et réduire ses charges de fonctionnement et sa facture énergétique.

La maîtrise des procédés : condition indispensable à la réalisation d’économies

A l’inverse de la tendance nationale, on observe à Vannes une diminution de la consommation énergétique des installations d’eau et d’assainissement depuis 2010. La station d’épuration de Tohannic a vu sa consommation en Kwh/an baisser de 16% entre 2014 et 2015, soit plus de 56 000€ d’économies. Il en est de même pour ses usines d’eau : entre moins 5 et moins 10% depuis 2013. Ces diminutions s’expliquent par un renouvellement régulier des équipements pour améliorer les filières de traitement et par une optimisation des installations existantes (méthode de pilotage, choix des réactifs, maintenance préventive).

Une technicité humaine, une volonté politique

Ces chiffres plus qu’encourageants sont avant tout le fruit d’un travail humain. Les 58 membres de l’équipe d’exploitation sont à la recherche de la performance accrue. C’est leur technicité qui permet d’améliorer la réactivité, le rendement et le fonctionnement des installations.

Mais dans une régie directe, la volonté politique est également plus que nécessaire. Pour F. Ars, Adjoint aux espaces publics, « En 2016 nous continuerons d’investir, notamment dans la réfection de la filière boue, pour continuer d’optimiser et moderniser nos exploitations dans le but de réduire nos coûts de fonctionnement et notre consommation d’énergies ».