05. décembre 2016 · Commentaires fermés sur Éco Microstation Eauclaire – L’assainissement non collectif « Deutsche Qualität » · Catégories: Actualités, Assainissement non collectif, Microstation épuration, Publireportage

Éco Microstation Eauclaire – L’assainissement non collectif L’assainissement non collectif « Deutsche Qualität »

Micro-station : une double paroi pour une résistance physique et thermique

Interview auprès de Dominique Lemarchand, Gérant de Éco Microstation Eauclaire

Vous êtes distributeur de micro-stations pour le traitement des eaux usées domestiques. En quoi se distinguent vos solutions ?

Le système Bluevita que nous proposons est fabriqué en Allemagne, depuis près de vingt ans. Avec un retour d’expérience sur plusieurs milliers d’installations en service, il offre une garantie de 30 ans sur l’étanchéité de la cuve, alors que pour les autres micro-stations sur le marché, c’est 10 ans en moyenne. Cette durabilité est liée à une double paroi de 5 cm d’épaisseur et à une structure renforcée en acier. Grâce à sa solidité, la micro-station peut résister à la pression d’une éventuelle nappe phréatique sur le site d’implantation. La double paroi isolée en mousse polyuréthane garantit aussi une température optimale pour le développement bactérien dans le bioréacteur. Éco Microstation Eauclaire – L’assainissement non collectif

« Ce système répond à des besoins jusqu’à 3 000 EH. »

Éco Microstation Eauclaire - L’assainissement non collectif

D’ailleurs, comment se déroule le traitement des eaux ?

Tout d’abord, une décantation permet de liquéfier les matières solides à épurer. Notre modèle 6 équivalents-habitants (EH) offre un volume de décantation de 3m3. Unique au monde pour une cuve en polyéthylène, ce volume permet d’espacer les vidanges dans le temps. Ensuite, le traitement se fait par activation biologique, au sein du bioréacteur. Des bactéries y forment un biofilm sur des supports de fixation mobiles. Il s’agit de « billes » qui constituent un lit fluidisé autonettoyant, dont le fond est raclé en permanence pour éviter la perte de biomasse. Troisième étape : la clarification qui permet de faire recirculer respectivement la biomasse et les boues excédentaires dans le bioréacteur et le décanteur. La micro-station reste donc fiable, en cas de sous charge.

Qu’en est-il de la plage d’utilisation ?

En France, Bluevita est agréée pour 4 ou 6 EH. Nous avons plus de mille installations dans le domaine du particulier, mais ce système répond très bien à des besoins jusqu’à 3 000 EH, comme c’est déjà le cas en Allemagne. Il constitue ainsi une alternative à la station d’épuration classique, tout en étant 40 % moins coûteux. En étant évolutive, cette solution permettra aussi de faire face à un éventuel accroissement de la population. Avec une station classique, il serait alors nécessaire de reconstruire les bassins…

About the author: valeur énergie Bretagne

Commentaires fermés.