Isocell L’ISOLATION ÉCOLOGIQUE

Isocell FRANCE Nouveaux sacs

Isocell

Isoler avec un produit recyclé, recyclable et fabriqué localement

Performances thermique et acoustique, qualité de l’air… les atouts de la ouate de cellulose

Monika Corre, Responsable d’Agence d’ISOCELL FRANCE

« En fin de vie, la ouate peut être carbonisée et épandue avec du lisier »

La ouate de cellulose est un isolant de mieux en mieux connu, mais peut-on en rappeler les principaux avantages ?

Avec sa densité de pose plus élevée que la plupart des isolants classiques, elle atteint un lambda de 0,039 W/mK en soufflage et de 0,041 en insufflation. La ouate présente aussi un déphasage plus élevé que d’autres isolants, ce qui assure un bon confort d’été. Elle  régule l’hygrométrie, en pouvant absorber de la vapeur d’eau présente dans les pièces et dans la construction pour la restituer ultérieurement.  La ouate est un isolant en vrac et permet ainsi de bien remplir tous les interstices. Cela s’avère intéressant en rénovation, où l’on rencontre des éléments constructifs irréguliers. A tout cela s’ajoutent une bonne capacité d’insonorisation et une excellente tenue au feu classée BS2d0. Cependant, il faut souligner que toutes ces performances dépendent aussi de la qualité de la pose.  

Soufflage ouvert - Ouate de cellulose ISOCELL

En termes de cycle de vie, comment la ouate se recycle-t-elle ?

Tout d’abord, rappelons qu’elle peut être réutilisée trois fois, après quoi les fibres perdent la longueur qui fait leur performance. Nous avons l’exemple d’un pavillon-témoin qui a été déplacé et dont l’isolation en ouate, déployée 21 ans auparavant, a pu être réinsufflée. Sur le plan de la fin de vie du produit, notre maison-mère autrichienne (si vous avez trop de texte j’aurai enlevé la parenthèse– qui mène une R&D depuis 25 ans – ) développe une solution sur le principe de la pyrolyse. La ouate est carbonisée et peut ainsi être intégrée dans du lisier pour épandage. A la clé, deux avantages : ce mélange capte une bonne partie des mauvaises  les odeurs et améliore les rendements agricoles, grâce à la présence du bois sel de bore qui nourrit le sol. Ainsi le cycle de vie de la cellulose est refermé

CYCLE OUATE CELLULOSE

D’ailleurs, les ressources en papier journal sont-elles suffisantes pour répondre à la demande croissante en ouate de cellulose ?

Nos deux sites de production, dans le Finistère et l’Hérault, ont des filières d’approvisionnement bien en place. En Bretagne, nous reversons 230 000 € aux associations de parents d’élèves qui collectent du papier pour notre production, trié ensuite dans un établissement d’aide par le travail (on pourrait remplacer « un établissement d’aide par le travail » par les Genêts d’Or ?) . Nous avons aussi un partenariat avec Le Télégramme. Nous couvrons ainsi deux tiers de nos besoins avec de la matière première locale. Cependant il est important de continuer la mobilisation de tous pour augmenter les taux de recyclage.

 

https://www.isocell.com/fr/